Bon, bon, bon… moi, blogueuse?! J’avoue ne m’être jamais projetée dans ce rôle mais, à bien y penser, l’idée me plait bien! J’aime bien écrire et… après 5 ans à occuper  un poste de directrice de projets au CLIPP, je dois bien avoir des choses à partager sur le transfert et la mobilisation des connaissances, non? Après tout, le sujet est immense, en mouvance, riche en expériences et, avouons-le, florissant en péripéties! Il compte aussi, surtout, son lot de découvertes, d’états de grâce, d’Euréka, de WOW, de « cé dont ben génial c’t’affaire-là! ».  Voyez ce que je veux dire? Je me propose donc, à travers ce blogue, de vous partager mes coups de cœur en TC/MdC, tout simplement parce que c’est inspirant, vivifiant, utile et réjouissant de tomber sur un truc qui marche bien.

Mon premier coup de cœur est un blogue que je trouve extraordinairement jouissif et plaisant à consulter : le  pharmachien . Non, ce n’est pas une faute de frappe, j’ai bien écrit : le pharmacHien, avec un H! « Chien » comme dans « être pas fin ». Vous connaissez? Son auteur, Olivier Bernard, se présente comme « le pharmacien impertinent qui simplifie la science et anéantit la pseudoscience ». Rien de moins! Son dada? « Rendre la science vivante, accessible et intéressante et mettre fin aux mythes scientifiques et médicaux ». De façon diplomatique ou non. Voilà, le ton est donné. Vous l’aurez deviné, le Pharmachien est un peu irrévérencieux, très  baveux, bien entendu éducatif et toujours archi drôle.

À l’aide d’illustrations naïves et de personnages un tantinet ridicules, Olivier Bernard propose des « histoires » aux titres évocateurs  du genre  «Spécial rhume : top 10 des remèdes inutiles »; « Comment faire dire tout ce qu’on veut à une étude clinique »; ou encore « Pourquoi attend-on aussi longtemps à la pharmacie : une expérience multisensorielle ». Vous voyez le genre?

J’apprécie particulièrement l’approche d’Olivier Bernard pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il aborde un sujet qui concerne et intéresse tout le monde : la santé. Qui d’entre nous n’a jamais eu le rhume, entendu parler d’homéopathie ou été tenté par une détox quelconque au sortir du temps des fêtes? Ce type de sujets nous interpelle, c’est certain.

Ensuite, sa façon habile de rendre compréhensible des concepts et des sujets qui font normalement partir en courant, le commun des mortels. Il le fait à grands coups de gros bon sens, en se moquant des raccourcis qui guettent le paresseux en mal de facilité qui sommeille en nous. Et pas besoin de posséder des connaissances scientifiques pour le suivre! Il arrive à nous faire comprendre des sujets qui reposent sur des concepts complexes… sans que ce soit compliqué! La simplicité toute crachée, je vous dis.

Et bien entendu, il y a son humour. Ce lubrifiant social par excellence. Véhicule éducatif qui détend l’ambiance. On se sent moins nono quand on apprend en riant, vous trouvez pas?
Bref, à  mon sens, le Pharmachien est un exemple de transfert de connaissances exemplaire par lequel on éduque la population sur des enjeux centraux et qui peut faire une réelle différence dans la qualité de vie des gens.

Régalez-vous!

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Linkedin
Contact us